Un jour en voyage, je me suis retrouvée dans la me*de au Lac Titicaca

727

Cette brève de voyage est illustrée en GIF, donc, pour en profiter pleinement, patienter quelques secondes que les images chargent!

Un jour en Voyage, je me suis retrouvée sans un sou en poche! Que faire?

Mais oui que faire quand vous avez déjà posé votre sac à dos à l’hôtel, que vous avez projeté un petit week-end sympa au bord du lac Titicaca et que d’un coup d’un seul vous réalisez que vous n’avez pas un sou en poche et surtout aucun moyen d’en avoir…

 

Une situation un peu stressante je dois bien vous l’avouer, que nous avons maîtrisée d’une main de …. non pas du tout, c’était la panique totale, on voyait déjà la prison… Bon là je m’emporte un peu. En tout cas, ça nous fait une belle anecdote que je vous raconte de suite.

 

Quand tu imagines éviter les frais de change grâce aux conseils d’un guide de voyage…

 

Nous quittions gaiement le Pérou, je dis gaiement parce que nous avions vraiment hâte de nous rendre en Bolivie, comme un appel de la forêt, de la jungle, bref du pays. Aussi confortablement installées que possible dans un bus pour quelques heures de route, nous rêvions aux promesses de calme et de sérénité des rives du lac Titicaca.

En quittant le Pérou, nous avions dépensé tout notre argent, il nous restait environ…. Rien… Nada…. Que tchi!

Et non nous ne sommes pas tête en l’air… C’est juste que nous avons cru sur parole un certain guide de voyage dont nous tairons le nom, bien que l’envie de régler quelques comptes ici me démange, mais restons positives! Si les informations de ce guide avaient été justes, je ne serai pas là à vous raconter notre histoire.

Donc sans un sou en poche, nous sortons de l’hôtel (après avoir pris une chambre en pensant pouvoir payer…) pour aller casser la croute. Nous nous rendons tout d’abord à l’adresse indiquée par notre fameux guide pour retirer de l’argent au distributeur. Et là…

De distributeur ne restait que la cabine. De western union, ne restait que le nom…

OK, nous allons retirer directement à la banque, en payant davantage de frais, mais qu’importe, les joies du voyage l’emportent sur tout le reste. Je me dirige donc vers le guichet où une jeune femme charmante m’explique le plus simplement du monde qu’ils ne travaillent pas avec notre banque et que par conséquent elle ne peut rien faire pour nous!

Ah ben merde, on ne me l’avait jamais faite celle-là!

Bouche plus que bée, je sors de la banque toujours sans un sou en poche et je raconte à Audrey qui m’attendait assise sur le trottoir ce qu’il vient de se passer! Un grand moment de solitude à deux!

Alors qu’est ce qu’on fait maintenant hein? Vous auriez fait quoi vous à notre place ? Non je vous assure que nous n’avions vraiment plus un kopeck ! Après quelques minutes de réflexion, nous décidons de faire le tour des hôtels « luxueux du coin » parce que souvent ils ont leur propre distributeur. En vain, deux heures après, les poches vides et le ventre creux, notre inquiétude grandie.

 

Et puis je me mets en mode « Indiana Jones » et j’imagine retrouver le conducteur du bus dans lequel nous sommes arrivées pour lui demander de nous avancer deux billets de bus afin d’aller jusqu’à la proche capitale et de finalement vider notre compte en banque!

 

 

Non ce n’est pas une bonne idée, on n’a même pas son nom, la déprime à présent se lit sur nos visages lorsqu’une petite voix nous interpelle. Deux enfants, deux fillettes comme des anges venues nous sortir d’un mauvais pas.

Nous leur expliquons notre souci et elles nous envoient dans un petit restaurant, deux rues plus bas, elles nous assurent que la dame là bas pourra nous aider.

La sauveuse du Lac Titicaca

Ni une ni deux nous nous rendons sur place et nous racontons nos mésaventures à une femme adorable qui nous dit en souriant :

« Tout va bien, je vous prête un peu d’argent, vous prenez le taxi et vous repassez la frontière. À une quinzaine de kilomètres se trouve un petit village où vous pourrez retirer tout l’argent que vous voulez! »

Que d’émotions mes amis! Après avoir suivi les conseils de notre sauveuse et remercié les deux anges de la situation, nous avons tranquillement passé la soirée avec cette femme incroyable, nous avons dîné délicieusement dans son restaurant et nous avons écouté l’histoire de sa vie.

Moralité : les petites galères amènent toujours de belles rencontres!

C’est comme ça qu’un jour en voyage, on est reparti les poches pleines de billets de banque!

Tu as aimé cet article? N'hésite pas à le partager!!!
PARTAGER
Rêves et Sac à Dos est un Blog voyage autour du monde créé par Audrey et Karine. Vous y retrouverez des conseils pour préparer vos voyages et votre tour du monde, des récits, photos et vidéos. Suivez le fil rouge de leur Tour du Monde : "Quel est ton rêve?" à travers les interviews des enfants qu'elles rencontrent sur les 5 continents Rejoignez-nous sur notre profil Google+

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE