Nairobi : le top 5 à ne pas manquer, conseils et bons plans

4663

 

Nairo comme on dit ici… Capitale du Kenya, en pleine mutation, Nairobi est devenu l’un des points stratégiques les plus importants d’Afrique de l’Est. Une ville jeune, à peine plus d’un siècle, installée à l’époque par les colons anglais. Lors de l’indépendance, en 1963, tous les bâtiments d’aspect colonial furent détruit pour laisser place à de grands immeubles en béton. Là est le décor de Nairo, grise, poussiéreuse, encerclée de bidonvilles aux toits de tôle ondulée… Si on s’arrête à cet aspect, Nairobi n’a pas grand chose pour elle, et pourtant… Beaucoup de choses s’y passent et Nairobi, une fois apprivoisée, peut s’avérer étonnante! Qu’y-a-t-il à faire, ce qui ne faut surtout pas manquer, les infos pratiques, on vous dit tout!

 

 

1 – The David Sheldrick elephant orphanage

 

orphelinat des elephants Sans conteste, l’orphelinat des éléphants arrive numéro 1 du Top 5 des attractions de Nairobi à ne rater sous aucun prétexte. Nous avons adoré ce moment et vous recommandons vraiment de vous y rendre si vous êtes de passage à Nairobi.

 

Un peu d’histoire

Cette organisation fût créée en 1977 peu après la mort de David Sheldrick et occupe une partie du parc national de Nairobi. David, alors garde chasse dans le parc national de Tsavo, et sa femme Daphné (qui aujourd’hui est une dame très âgée et vit sur le site), avaient commencé à recueillir les bébés éléphants (et rhinocéros) orphelins afin de leur donner une chance de grandir et de les réintroduire plus tard dans la nature. L’organisation travaille toujours en lien étroit avec le parc de Tsavo.

 

Qu’y-a-t-il à voir?

 

biberon géant pour éléphanteauNous sommes arrivées sur place vers 10h30 et avons sagement attendu 11h que les portes s’ouvrent et que la visite commence. Les gardes sont venus nous chercher (nous et une bonne quarantaine d’autres visiteurs…) et nous ont conduits devant une sorte d’enclos très sommaire, puis sont allés chercher leurs pensionnaires… Une dizaine d’éléphanteaux sont arrivés en gambadant joyeusement, accompagnés de leurs « dresseurs » respectifs. Vient l’heure des biberons que téteront goulument ces petits éléphants. Un spectacle adorable, « so cute »… Après leurs repas, ils prennent leur bain de boue quotidient, jouent, et viennent même se frotter contre nous, réclamant des câlins et des gratouilles… L’histoire de chaque éléphanteau est alors expliquée (son âge approximatif, ce qui est arrivé à sa mère,…). Une demi heure plus tard environ, viendra un autre groupe d’éléphanteaux (les plus agés) et le même show se répétera… La visite se termine, les éléphanteaux rejoignent la savane pour la journée, et le soir venu, ils iront se coucher dans les boxes en compagnie de leurs « dresseurs .

 

 

Quelques infos pratiques

 

Comment s’y rendre

Prendre un matatu (60 shilling) juste à côté du bureau d’Easy  Coach (une des compagnie de bus réputée de Nairobi) et si vous avez du mal à savoir lequel choisir, n’hésitez pas à demander de l’aide à l’un des nombreux vigiles présents. Attention toutefois à bien préciser en montant dans le matatu que vous voulez aller au « David Sheldrick orphanage » et non pas à l’orphanage tout court sinon le bus vous déposera à l’orphelinat des animaux qui se trouve aussi dans le parc national de Nairobi mais à 8km de l’orphelinat des éléphants…

 

Comment en repartir…?

bus kenyaPlusieurs solution s’offrent à vous : si vous ne voulez pas vous prendre la tête, appelez un taxi qui vous coûtera à peu près 1 000 shilling (un peu moins de 10€) pour retourner au centre de Nairobi.

Vous pouvez aussi rejoindre à pied la route principale et attendre un matatu ou encore, faire comme nous et demander à quelqu’un qui vous paraît sympathique de vous emmener…! Solution gratuite qui peut vous permettre de rencontrer des gens… Attention toutefois à ne pas monter dans la voiture de quelqu’un qui vous paraîtrait « louche » sous prétexte que vous n’avez pas d’autre solution… mieux vaut marcher jusqu’à la route…!

 

Le prix et les horaires des visites

L’entrée est de 500 shilling par personne (soit environ 4€50). La visite commence à 11h et dure un peu plus d’une heure. L’orphelinat est ouvert tous les jours, nous vous conseillons d’y aller en début de semaine ou le dimanche pour éviter la foule… Sachez toutefois qu’il n’y aura pas moins d’une quarantaine de personnes… Essayez donc d’arriver en avance et dès que les portes s’ouvrent, dirigez vous vers le fond de la zone d’observation (près de la couverture suspendue et à l’ombre des arbres…). C’est le meilleur spot pour voir de près les éléphanteaux!!!

 

 

2 – Le Girafe Center

 

girafe center nairobi Parmi les classiques de Nairobi, le Girafe Center est une attraction très courue des touristes et des kenyans. Nous le plaçons juste après l’orphelinat des éléphants car il est d’usage de faire les deux dans la même journée.

 

 Qu’y-a-t-il à voir?

Le Girafe Center permet de voir ces impressionnantes créatures de près, de très près… En arrivant, on aperçoit une structure en bois surélevée qui permet aux visiteurs d’être à la hauteur des girafesUn moment sympa, mais… Bien qu’il soit hyper impressionnant de les voir de si près (et de pouvoir les caresser…) et que ce centre ait permis de sauvegarder l’espèce des girafes de Rothschild, il n’en reste pas moins que pour les attirer près des visiteurs, on vous donne des granulés à leurs distribuer… et vu le nombre de visiteurs, elles en sont gavées toute la journée…

sunbird NairobiHormis les girafes, juste en face du centre, vous pourrez explorer des sentiers (balisés) ornithologiques. Quelques dizaines de mètres seulement après être entré, nous avons observé notre premier sunbird!!! Nous avons exploré quelques uns de ces petits chemins et avons recensé 11 espèces d’oiseaux en 1h de balade! Autant vous dire que Karine (passionnée d’ornitho) était dingue… En bref, un bon bol d’air à quelques kilomètres de la bruyante Nairobi.

 

Quelques infos pratiques

 

Comment s’y rendre?

Depuis le centre ville, vous pouvez prendre un taxi (qui vous coûtera environ 1000 shilling ou 3000 l’aller retour, le taxi vous attendant sur place) ou prendre un matatu (70 shilling) en vous renseignant près du bureau d’Easy Coach (comme pour l’orphelinat des éléphants). Sachez toutefois que le matatu vous déposera sur la route principale et qu’il vous restera un bon 1/4 d’heure à pied pour rejoindre le girafe center.

 

Comment en repartir?

karine girafe centerLa même chose en sens inverse si vous avez choisi l’option du matatu… Rejoindre la route principale et attendre… Si vous avez un doute, n’hésitez pas à demander, ce que nous avons fait… Nous apercevons un monsieur d’un certain âge, portant un costume trois pièces, malgré les 40°…

 – Hi sir, we’re looking for the matatu to Nairobi, can you help us?

– Of course, come with me, I take the same! 

Et c’est comme ça que nous avons rencontré le docteur Paul Chabeda, fervent combattant du braconnage et défenseur de l’agriculture bio, avec qui nous discuterons tout au long du trajet.

 

Le prix et les horaires de visites

L’entrée au Girafe Center coûte 1 000 Shilling par personne. Un peu cher à notre avis, surtout que vous y passerez 1h grand maximum… En revanche, pas besoin de payer pour vous balader sur les sentiers ornithologiques! Le centre est ouvert tous les jours de 9h00 à 17h30. Nous nous y sommes rendues juste après la visite de l’orphelinat des éléphants et avons grignoté sur place. Un petit snack propose quelques sandwichs et sodas, de quoi vous faire patienter (les tarifs étant assez élevés) si vous n’avez pas emporté d’en-cas.

 

 

3 – Le CBD, centre ville de Nairobi

 

CBD Nairobi Le CBD (Central Business District) est le coeur vibrant de Nairobi, c’est ici que la foule envahit les rues poussiéreuses et encombrées, du lever au coucher du soleil… Vous n’y croiserez quasiment pas de mzungus (blancs)… Ils se cachent aux abords de la ville, dans de très beaux hôtels… Nairobi, souvent qualifiée de ville la plus dangereuse au monde, grandit, se développe… Les échoppes de téléphones portables s’empilent les unes sur les autres, les enseignes lumineuses commencent à envahir les façades vieillissantes, mais reste encore quelques charrettes tirées par des ânes… Bref Nairobi s’agite. Pour ce qui en est de l’insécurité, tant que vous vous y déplacez de jour, au milieu de la foule, et que vous surveillez votre porte monnaie, à priori, pas de souci… En tout cas, nous ne nous y sommes pas senties en danger.

parc uhuruPour prendre un bol d’air, RDV au parc Uhuru (Uhuru veut dire liberté en swahili) où se retrouve les familles kenyanes pour un tour de chameau, de cheval ou de barque sur l’étang aménagé…

Dans les immanquables de Nairobi, que nous avons manqués…, il y a aussi le Kenyatta Conference Center, tour en haut de laquelle on peut monter, pour 800 shilling, prendre des photos panoramiques de la ville. Autre immanquable manqué le musée National du Kenya où l’on peut admirer, pour 1 200 shilling, la plus importante collection de premiers fossiles humains au monde.

Bon à savoir : si vous êtes en manque d’espresso, et que vous voulez goûter au fameux café kényan, on vous conseil de vous rendre au Java coffee house, juste à côté de l’hôtel Hilton. Et si vous n’en pouvez plus de la chaleur écrasante de Nairobi, vous pouvez aller piquer une tête dans la piscine du Hilton, sur le toit, pour 300 shilling.

 

 

4 – Maasaï Market

 

marché MaasaiEgalement incontournable de Nairobi, le marché Massaï qui a lieu le mardi, le vendredi, le samedi et le dimanche. Les horaires ne varient pas (dès 7h du matin jusqu’à la fin d’après-midi) mais les lieux changent en fonction du jour de la semaine. Nous y sommes allées le mardi matin, sur un terrain vague près de Kijabe street et Slip Road. Pas facile à trouver… On a tourné pendant une petite heure, demandant à droite à gauche… Autant vous dire d’emblée que ce n’est pas là-bas que vous ferez des affaires : on a acheté des bracelets à 100 shilling qu’on a vu dans un magasin de la galerie du Hilton (une heure plus tard…) à 30 shilling!!! Préparez vous aussi à être sollicité tous les 3 mètres et à marchander si vous êtes tenté par quelque chose. Mais bon, pour la promenade… et pour vous faire une idée de l’artisanat kenyan. On trouve des objets en bois, tissus et bijoux en tout genre de toutes les ethnies, pas seulement Massaï.

 

 

5 – Le parc National de Nairobi

 

parc national de nairobiAutant vous dire d’emblée que nous n’y sommes pas allées… Il faut savoir que faire un safari coûte très cher, qu’on ne peut aller dans ces parcs qu’en 4×4 (qui partent la plus part du temps en file indienne) et que par conséquent, nous avons choisi de ne pas être de celles ou ceux qui entourent un éléphant, ou une girafe à grands bruits de moteur diesel… Mais cela n’engage que nous et nous respectons entièrement les voyageurs qui font le choix inverse. Il faut bien que tout le monde y trouve son compte et malgré tout, cela participe à l’économie du Kenya. Voici tout de même les quelques infos pratiques que nous avons pu glaner ici.

 

Infos pratiques

Le parc national de Nairobi (50$ l’entrée) est le seul parc au monde aux portes d’une capitale réunissant 4 des 5 Big Five : lions, léopards, rhinocéros et buffles. Le seul manquant à l’appel est l’éléphant, considéré comme trop dangereux pour vivre aux abords de Nairobi. Vous pourrez aussi voir des girafes, des gazelles, des zèbres, des autruches, des phacochères,…

Le parc est ouvert tous les jours de l’année, de 6h au crépuscule, et se visite avec des agences spécialisées ou en louant une voiture et en l’explorant par vous même. Seule autre option, la moins onéreuse (25$), prendre le grand bus du KWS (les rangers du parc) le dimanche après midi à 14h, pour un circuit de 2H30. Le tarif moyen avec une agence étant de 110$, entrée et déjeuner inclus, pour une balade de 4 à 5h. Une agence nous a particulièrement été recommandée, Absolu Africa, comme étant peu chère pour les prestations qu’elle offre. Et si vous voulez vous faire une idée des tarifs (2015) des autres parcs au Kenya, c’est par ici!

Bon à savoir : Pas mal de mot en swahili nous sont plus familier que ce que l’on ne pense. Par exemple, safari veut dire voyage, rafiki veut dire ami, hakuna matata veut dire « tout va bien« … mais celui ci est bien connu des fans de Disney!

 

 

Derniers mots

 

Nairobi est souvent décriée dans les divers guides de voyage, surtout pour son insécurité. Nous pouvons dire aujourd’hui avec notre petite expérience, que bien qu’elle ne soit notre endroit préféré au Kenya, il n’en reste pas moins qu’elle est incontournable et mérite qu’on y consacre quelques jours, ne serais-ce que pour ressentir l’énergie de ce pays qui ne cesse d’aller de l’avant. Allez, on continu notre voyage au Kenya, et on part par ici!

Asanti sana !

Tu as aimé cet article? N'hésite pas à le partager!!!
PARTAGER
Rêves et Sac à Dos est un Blog voyage autour du monde créé par Audrey et Karine. Vous y retrouverez des conseils pour préparer vos voyages et votre tour du monde, des récits, photos et vidéos. Suivez le fil rouge de leur Tour du Monde : "Quel est ton rêve?" à travers les interviews des enfants qu'elles rencontrent sur les 5 continents Rejoignez-nous sur notre profil Google+

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE