Voyage au Kenya : de la vallée du Rift à la conquête de l’Ouest

1644

Tant de vallées s’ouvrent sous nos yeux, tant d’aventures nous attendent que l’excitation et l’impatience de quitter Nairobi, sa poussière et sa surpopulation, grandissent d’instant en instant. Après ces quelques dix journées de ville, même si nous étions ravies et enchantées d’être auprès d’Alice et de travailler avec les enfants de Safisha Africa, l’idée de rencontrer un peu la nature et le monde rural nous réjouit et c’est donc d’une humeur de rêve que nous quittons la résidence bien gardée d’Alice pour prendre la route de l’Ouest et continuer ce voyage au Kenya.

 

La vallée du Rift

vallée du Rift voyage au Kenya La vallée du Rift offre au visiteur un panorama mêlé de savanes, de volcans et de lacs. Un  mélange de formations étonnantes et d’une faune saisissante qui donne tout son charme à cette région dont nous n’avons visité qu’une infime partie.

Nous arrivons à Naivasha en Matatu (de Nairobi, avec Mololines, 500 shilling), minibus transportant jusqu’à 14 personnes (en réalité une bonne vingtaine…), après une heure et demi de route en bon état… Nous avons rendez-vous avec Barnabé pour notre première aventure couchsurfing, chez qui nous avons l’intention de dormir trois nuits. Nous l’attendons sur ses conseil à la terrasse d’un hotel « La Belle Inn » qui est situé sur la route principale de la ville. Un déjeuner copieux et deux cafés après, Barnabé nous rejoint et nous invite à le suivre chez lui, à quelques 500 mètres plus bas sur la même rue (pour tout savoir sur cette soirée pas comme les autres, c’est par ici).

Ainsi donc après une folle nuit, le lendemain matin de bonne heure nous faisons le trajet en sens inverse et passerons les deux prochaines nuits à l’Hotel « La Belle Inn » (4000 shilling la nuit!), notre budget en prends un coup mais je suis prête à tout pour… dormir!!!!

Nous rencontrons Mike, l’actuel gérant du lieu, anglais de naissance mais kenyan de coeur, il est installé ici depuis de nombreuses années avec sa femme, il possède quelques fermes et mets en place plusieurs projets de culture et d’élevage. Nous dînons ensemble un curry végétarien absolument magnifique. Au matin il nous propose de nous montrer les terres qui abritent son nouveau projet, au pied du Mont Longonot et nous déposera ainsi à l’entrée du Parc national qui lui est consacré et qui fut créée en 1983.

 

Le Mont Longonot

girafe mont Longonot Incontournable de tout voyage au Kenya, ce stratovolcan, situé au sud est du lac Naivasha à seulement deux heures de la capitale, offre un paysage merveilleux et fascinant que l’on peut découvrir seul ou accompagné d’un guide qui vous racontera tout ce qu’il y a à savoir sur la faune et la flore. La dernière éruption eut lieu dans les années soixante.

Le Mont Longonot, (entrée : 30$) qui en Massaï signifie « montagne aux nombreux sommets« , est l’occasion d’une belle randonnée pendant laquelle vous croiserez sûrement la route des Girafes, gazelles, zèbres ou encore aurez vous la chance de voir le Buffalo!!!  Pour les oiseaux, je suis un peu déçue mais bon on peut pas tout avoir le même jour!!! Et en partant à midi, il ne faut pas s’étonner de ne pas les voir!!!

Nous marchons une heure et demie pour arriver sur les bords du cratère, en soufflant un peu c’est vrai mais nous sommes récompensées par une vue incroyable sur la vallée qui s’étends au loin et sur l’intérieur du cratère, peuplé d’une forêt dense et verdoyante… le spectacle est magnifique!!! Le temps est menaçant, nous décidons de poursuivre malgré tout, il nous faudra encore trois quart d’heure pour arriver au sommet où nous cratère mont Longonotapprécions la vue sur le lac Naivasha… Le sommet du volcan culmine à 2780 mètres d’altitude, le cratère fait environ huit kilomètres de circonférence, nous en parcourons l’autre moitié dans un décor différent, les versants sont très pentus marqués de stries laissées par les précédentes éruptions et par l’érosion.

Le ciel s’est dégagé légèrement et c’est sans prendre une goutte d’eau que nous redescendons jusqu’à la porte d’entrée du Parc où nous attends Patrick en moto, qui nous dépose (300 shilling mais vous pouvez sûrement obtenir un meilleur prix) deux kilomètres plus loin sur la route principale où nous prenons un Matatu (200 shilling) jusqu’à la ville pour retrouver notre jolie chambre du « La Belle Inn » et c’est sûr, ce soir je mange encore le curry végétarien, j’irai même jusqu’à la cuisine pour féliciter le chef!

Vous trouverez ci dessous certains des trésors de la vallée du rift que nous n’avons toutefois pas visité… on ne peut pas être partout!!!

 

Le lac Naivasha

lac Naivasha En fait la ville de Naivasha, petite et calme est surtout connu pour son lac et la majorité des hotels pour touristes se trouvent donc sur ses rives. Il s’agit d’un lac d’eau douce, situé à 1884 mètres d’altitude, qui constitue souvent une des premières étapes après  Nairobi. Idéal pour une ballade en bateau (de 4000 à 6000 shilling l’heure), vous aprécierez aussi la communauté de flamants roses qui y a élu domicile et peut être pourrez vous saluer au passage quelques hippopotames qui se prélassent dans les eaux peu profondes.

 

 

Hell’s Gate

hell's gateUn des rares parc national dans lequel vous pouvez déambuler comme il vous plait. Hell’s Gate (entrée 30 $) offre un paysage spectaculaire avec la vallée formée par la gorge qui traverse son coeur. La roche y est ocre et rouge sur les parois abruptes et vous y sentirez peut-être l’âme des guerriers Massaï. Plusieurs circuits sont proposés, à pied ou en vélo, vous pouvez y voir girafes, gazelles, buffle, zèbre, et beaucoup d’autres, en revanche il n’y a pas de félin, ni d’éléphants…

 

Parc national du lac Nakuru

Lac Nakuru Il se dit que c’est un des plus jolis parcs du Kenya (à 75$ l’entrée…), sa relative petite taille, environ 188 km2 permet de le parcourir en une journée, faire le tour du lac et explorer les forêts à la recherche des lions, rhinocéros blancs et noirs, des gazelles, zèbres ou encore léopards, s’organise en safari 4X4 avec une agence. Un incontournable de tout voyage au Kenya.

 

 

Lac Bogoria et Baringo

aigrette en volPour les ornithologues et passionnés d’oiseaux, voici probablement les deux meilleurs endroits pour de fabuleuses observations même si vous en verrez aussi beaucoup à Rusinga IslandBogoria (30$) est un lac salé ou vous pourrez observer des geysers incroyables et profiter des vertus thérapeutiques des sources d’eau chaude. Vous pouvez vous y promener à pied. Le lac Baringo (30$) en revanche est un lac d’eau douce, ou vous pourrez observer les oiseaux à bord d’un bateau… Quelques 500 espèces y sont répertoriés et vous y verrez aussi des hippopotames et des crocodiles!!!! Gare aux mollets!!!

 

La conquête de l’Ouest

Les sacs sont prêts de nouveaux, nous quittons Naivasha dans la matinée, poursuivons notre voyage au Kenya, pour nous rendre à Kakamega forest, ce nom m’attire depuis le début et je suis très impatiente mais nous faisons une pause à Kisumu chambre kisumu hostelpour travailler un peu sur notre blog… et mettre quelques photos en ligne…  C’est l’occasion de rencontrer un couple très sympathique Chiel, originaire de Hollande et Catarina, kényanne pour notre deuxième expérience en couchsurfing!!! Cette fois ci, une vraie réussite!!! Ils vivent à dix minutes du centre ville, une maison devenue petit hôtel dans une résidence surveillée. Lumineuse, confortable, agréable, propre et une bonne connexion, tout ce qu’il nous faut pour les deux jours à venir. En plus ils sont tous les deux d’une compagnie très agréables et très arrangeants. Vous pouvez dormir chez eux en couchsurfing deux nuits de suite puis rester à l’hôtel où les tarifs sont très intéressants.

Sur les conseils de Chiel nous prenons un matatu au marché « jubilé » en direction de Kakamega mais nous demanderons au chauffeur de nous laisser à Mukumu (200 ksh par personne) où nous prendrons une moto (300 ksh pour deux, sur la même moto) pour effectuer les quelques kilomètres restants et rejoindre la porte d’entrée sud de la forêt, du côté de Isecheno.

plan kakamega forest Notez une information importante, il y a deux entrées pour la forêt de kakamega, une au nord et l’autre au sud. La différence de prix est exorbitante!!! 20$ au nord, soit 1800ksh contre 600ksh au sud. Apparemment cela s’explique uniquement par le fait que ce soit gérer par le gouvernement (KWS)au nord et un genre d’association au sud…(KEEP).

Nous arrivons à l’entrée de la fameuse forêt de Kakamega dans l’après-midi, nous règlons l’entrée, la chambre dans la maison sur pilotis (500ksh pour deux, la moins chère de toutes celles qu’on ait eues!!!). Il ne nous reste plus qu’à choisir la formule que nous voulons avec le guide. Bien sur je demande immédiatement si nous pouvons nous y rendre sans guide, en effet si l’envie me prends de m’assoir et de discuter un peu avec les arbres, je veux me sentir libre de le faire… Bref on me fait comprendre que ce n’est pas facile, qu’il faut connaître pour s’y retrouver… Je n’insiste pas et je ne fais pas le bougre non plus, nous choisissons une première ballade de deux heures (500 ksh par personne)maintenant et une de trois heures pour le lendemain matin (1000 ksh par personne. Il est coutume de donner au guide un gros pourboire, parfois même supérieur au prix de l’activité proposée).

Let’s go to the forest!!! Audrey armée de tous ses appareils photos et objectifs et moi de ma paire de jumelles. Patrick notre guide est agréable et nous raconte un peu l’histoire de la forêt de kakamega.

forêt de KakamegaLa forêt de Kakamega est ce qui reste, au Kenya, de l’ancienne forêt tropicale humide qui s’étendait de l’océan Atlantique (Guinée) à l’océan Indien (Kenya). Elle est entrecoupée de clairières plus ou moins vastes créées soit par les animaux sauvages comme les éléphants soit par l’homme pour y faire paitre son bétail. L’altitude varie entre 1 500 et 1 734 m.

En plus de ses arbres centenaires et environ 380 variétés de plantes, la forêt est une importante réserve d’eau grâce aux rivières Lsiukhu et Yala qui la traversent.

La forêt abrite quelques 300 espèces d’oiseaux tous plus beaux les uns que les autres, ainsi que 27 espèces de serpents dont of course les plus venimeux. C’est aussi un refuge idéal pour plus de 400 espèces de papillons, 7 espèces de primates…La première promenade se conclut à la tombée de la nuit, nous sommes conquises et profitons des dernières lueurs pour dîner et se surprendre parfois au son de « on ne sait quoi d’ailleurs!!! »

Petit conseil, ne laisser pas votre sac de poubelle accroché à l’extérieur ou vous serez réveillé rapidement par un primate à la recherche de nourriture!!!

blue monkey Kenya Au matin tout la magie opère, nous sortons il ne fait pas encore tout à fait jour, nous nous rendons à la petite boutique où on nous sert un thé au lait et deux chapatis (d’ailleurs si vous ne voulez pas vous charger de provisions, ils se chargeront içi de vous préparer un repas pour un prix très raisonable.) En quelques minutes la vie de la forêt s’éveille, tout le monde en même temps, les oiseaux et les singes, je ne sais pas exactement lequel mais il hurle vraiment fort, Patrick nous dit plus tard qu’il rappelle à ses voisins que c’est son territoire… Un concert incroyable de quelques minutes puis il semble que chacun retourne à ses activités diurnes.

karine et patrickNous suivons notre guide pour profiter encore de quelques heures de rencontre intime avec ces arbres centenaires… et lorsque notre temps est écoulé, nous invitons Patrick pour un petit déjeuner. Nous cherchons ensemble sur son guide les oiseaux que nous avons vu et je note méticuleusement les noms sur mon cahier de notes.

11H du matin, les meilleurs moments dans la forêt sont bien sur les premières heures de la matinée et le coucher du soleil, entre les deux, il fait vraiment trop chaud pour tout le monde, nous reprenons la route de notre voyage au Kenya et nous nous rendons avec une grande joie chez nos nouveaux amis, Chiel et Catarina à Kisumu pour une belle soirée avant notre deuxième rendez vous de workaway, chez Linda, à Rusinga island.

 

Un bout de notre voyage au Kenya

Comme vous l’avez peut-être compris notre itinéraire de voyage au Kenya n’est pas des plus touristiques, en effet les lieux où nous nous sommes rendues sont bien moins fréquentés que les grands parcs nationaux d’Amboseli ou de Masaï Mara, ce sont aussi des sites moins chers (c’est un élément important pour nous puisque nous voyagerons deux ans) et à nos yeux, plus authentiques et plus proches de ce que sont vraiment le Kenya et les Kényans.

Tu as aimé cet article? N'hésite pas à le partager!!!
PARTAGER
Rêves et Sac à Dos est un Blog voyage autour du monde créé par Audrey et Karine. Vous y retrouverez des conseils pour préparer vos voyages et votre tour du monde, des récits, photos et vidéos. Suivez le fil rouge de leur Tour du Monde : "Quel est ton rêve?" à travers les interviews des enfants qu'elles rencontrent sur les 5 continents Rejoignez-nous sur notre profil Google+

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE