Voyage au Yunnan : conseils, infos et mode d’emploi

2260

Ah la Chine… C’est avec ce léger soupir que nous nous remémorons nos aventures chinoises. Et avec un léger regret aussi. Le regret de n’y avoir passé qu’un mois. Oui, un mois. Avec un peu de recul, nous sommes maintenant convaincues que la Chine aurait méritée que nous y passions plus de temps, pour vraiment « lâcher prise » dirons nous…  Nous avons choisi de consacrer la majeure partie notre voyage au Yunnan, province du Sud-Ouest. Comment se préparer et quels sont les indispensables à savoir ? Retrouvez ici toutes les infos que nous avons rassemblées mais aussi nos impressions et réflexions sur l’Empire du Milieu.

 

 

Voyage au Yunnan : quelques infos

 

carte voyage en chine

 

Quelques villes et points d’intérêt

 

 Kunming : chef lieu de la province, c’est le point central de tout voyage au Yunnan. Une ville de 4 millions d’habitants, dotée d’un aéroport et de diverses ambassades (pratiques pour les visas). Kunming, appelée aussi « ville du printemps éternel » est assez agréable malgré sa taille.

 Dali : assez étendue aussi, elle est réputée pour sa vieille ville aux rues pittoresques. Une ambiance sympathique y règne ce qui en fait une des villes préférées des expats.

 Lijiang : on l’a dit défiguré par le tourisme de masse qui a envahit ses rues pavées et ses jolies maisons de bois. Si vous souhaitez y retrouver son charme d’antan, il faudra se lever aux aurores pour admirer son architecture avant que les boutiques à touristes n’ouvrent leurs portes…

 Shangri La : une histoire bien particulière que celle de cette petite ville située aux portes du Tibet. Nous y avons passé quelques jours, le temps de profiter de son « petit Potala »… Pour en savoir plus c’est par ici !

 Shaxi : ah Shaxi… Notre coup de coeur en Chine! Un havre de paix, encore épargné et très préservé, ce magnifique village hors du temps mérite vraiment le détour. Mais chut, ne le dites pas trop fort, au risque d’y voir pousser, comme à Lijiang, d’affreuses échoppes…

Yuan Yang : toute la magie des rizières en terrasse et le charme indéniable des campagnes reculées de Chine s’y condense. Nous n’avons pas eu le temps d’y aller mais Amélie du blog Voyagista vous livre ici tout ce qu’il y a à savoir!

 

shaxi
Shaxi, notre coup de coeur de ce voyage au Yunnan

 

 

Money, money, money…

 

Le budget d’un voyage au Yunnan (ou plutôt le budget pour la Chine…) est bien supérieur à celui auquel sont habitués les baroudeurs de l’Asie. Voyager dans l’Empire du Milieu coûte relativement cher. Pas évident de trouver une chambre (correcte) pour moins de 20€ et les transports sont aussi onéreux. Eh oui, les distances sont grandes… Par exemple, un billet de bus aller Kunming / Shangri La vous reviendra à environ 40€…! Le réseau ferroviaire est bien développé mais prendre le train coûte encore plus cher que le bus… Reste, pour les voyageurs n’ayant que peu de temps, les vols internes dont les tarifs des compagnies low cost avoisinent plus ou moins ce que nous propose ce cher Ryan A… 

Pour vous donner une petite idée, durant notre mois en Chine, nous avons dépensé environ 2000€ pour 2. Et ce malgré nos 2 semaines de volontariat à Yangshuo… Aïe, Aïe, Aïe… Ça fait mal sur un budget tour du monde! Il faut préciser que dans ces 2000€, sont compris 10 jours de cours de Taï Chi (300€ pour 2), un vol interne (Guilin / Kunming à 168€ pour 2) et quelques galettes de thé et autre souvenirs (environ 200€).

Petit conseil : ne négligez pas le prix des différentes visites que vous voulez effectuer! La culture coûte un bras en Chine…

 

le petit potala
le « petit Potala » près de Shangri La, aux portes du Tibet. Entrée : 20€

 

 

Chine et chinoiseries…

 

Do you speak english ?

 

rencontre campagne chinoise
Cette dame ne parlait pas anglais mais ça ne nous a pas empêché de bien rigoler!

Oui, la Chine est un pays dans lequel il nous a été difficile de voyager. À commencer avec la barrière de la langue : c’est une véritable mission que de trouver un chinois qui parle anglais…! Remarquez, ça donne matière à reflexion. Imaginez vous au temps des Ella Maillard ou autre Alexandra David-Nell… Bon, elles avaient des interprètes me dirait vous, mais quand même! Vivant aujourd’hui dans un monde ultra connecté, un réseau WIFI suffisait (parfois) à nous dépatouiller. On ne va pas vous cacher que l’on s’est fait jeter un paquet d’fois par des taxis (malgré les adresses en idéogramme…) et qu’expliquer que vous êtes végétarienne n’est pas une mince affaire… Mais comme il faut bien des exceptions pour confirmer la règle, lorsque nous trouvions des bilingues, alors là! Ils étaient prêts à passer une demi-heure avec nous pour nous aider!! Comme cette jeune fille à Kunming qui s’est lancée avec nous à la recherche de la librairie perdue…

J’en suis venue à la conclusion (rassurante et un peu facile…) que les chinois avaient un complexe anglophone. Comme le dit très justement Laurent du blog One Chaï, la clé en Chine, c’est peut être de parler chinois.

 

 

Mange, tu ne sais pas qui te mangera… Euh, les chinois ?

 

Ok, ok, c’est une blague… D’un goût douteux? Bon, ok… Toujours est-il que les chinois mangent tout et tout le monde. Du petit hippocampe en passant par les chiens, les tortues, les requins, les oeufs de 100 ans et autres bizarreries… Avis aux végétariens : vive la noodle soup! Autant vous éviter tout de suite une douloureuse désillusion : en Europe, on nous ment (lol) ! « Nos » restau chinois  n’ont rien à voir avec ce que vous pourrez trouver là bas. Ce qu’on nous vend pour de la cuisine chinoise est en réalité bien plus proche de la cuisine Vietnamienne… Bref, triste sort que le mien lorsqu’à ma première entrée dans un restaurant chinois de Chine, je découvris avec stupeur (et un peu d’incrédulité aussi…) qu’ils n’avaient pas de nems, vapeurs ou autre riz cantonnais…

street food en Chine
Street food en Chine : barbecue party !

Plus sérieusement, la cuisine chinoise s’est révélée, à l’image du pays, vraiment variée (tu m’étonnes ils mangent tout l’monde!). Il existe 8 grandes familles (de cuisine…) : 鲁菜苏菜皖菜浙菜闽菜粤菜湘菜 et 川菜. Vous n’y comprenez rien? Et bien nous non plus, alors imaginez nos têtes lorsqu’il fallait choisir ce que nous allions manger… Allez, j’arrêtes mes sarcasmes, et rendons à Yin ce qui appartient à Yang, vous aurez souvent de belles surprises en découvrant vos assiettes. Ce qui est en revanche déplorable, c’est qu’aujourd’hui, ces cuisines se perdent au profit d’une alimentation occidentalisée. Bien dommage quant on sait que la diététique chinoise est l’une des plus saine et des plus réfléchie, à l’image de la médecine traditionnelle, qui elle aussi, laisse place peu à peu, aux injections diverses et variées…

 

 

Impolitesse ou simplement une autre manière d’envisager l’espace personnel ?

 

Pour tout ceux qui ont déjà voyagé en Chine, j’imagine que vous aussi (ou peut être pas d’ailleurs…) avez été « choqué » par les espèces de pogo que sont les files d’attentes chinoises. Pogo? Oui, si tu as étais au collège dans les années 90, tu te rappelles de cette danse complètement stupide qui sévissait dans les boums… Et si tu ne sais pas ce que c’est, je t’assure, tu n’y perds rien… 

Bref, ce qu’il nous est facile de prendre pour de l’impolitesse comme les bousculades dans la rue ou les « files de queue en mode rugby » peuvent créer moult situations déroutantes voir même parfois agaçantes. Comme la fois où nous attendions « poliment » notre tour à la poste et qu’un monsieur est tranquillement passé devant nous… J’avoue, j’ai perdu mon sang habituellement très froid et me suis énervée, ce monsieur s’est retourné vers moi avec un tel air d’incompréhension que j’en suis venue à la conclusion que tout ceci n’était dû qu’à un fossé culturel et non à de la goujaterie. L’espace personnel n’existe pas vraiment en Chine donc ne soyez pas surpris si les gens se collent à vous, vous passent devant, vous bousculent, bref, vous envahissent.

 

 

Conclusion d’un voyage au Yunnan

 

Les différences culturelles entre l’Empire du Milieu et nos habitudes occidentales bien ancrées sont tellement énormes que le choc  peut être difficile à digérer. En conclusion, je vous dirais qu’il faut aborder la Chine comme une nouvelle saveur, avec curiosité et ouverture d’esprit. Les préjugés que l’on peut avoir ne sont que ce qu’ils sont : des préjugés. Et il serait dommage de passer à côté des magnifiques paysages que peut offrir un voyage au Yunnan et des rencontres parfois surprenantes que l’on peut faire…

 

 

champs de colza Yunnan
champs de colza près de Shaxi

 

 

monsieur yen kunming
Une belle rencontre à Kunming, Monsieur Yen…

 

 

Mao style
Mao, toujours très présent dans les campagnes chinoises…

 

 

moulin à prière Shangri La
Moulin à prière à Shangri La, que vos voeux soient exaucés…!

 

 

Et vous, un voyage au Yunnan, ça vous tente ??? Oui??? Allez, on vous en offre un aperçu en vidéo par ici!

 

 

 

 

Tu as aimé cet article? N'hésite pas à le partager!!!
PARTAGER
Rêves et Sac à Dos est un Blog voyage autour du monde créé par Audrey et Karine. Vous y retrouverez des conseils pour préparer vos voyages et votre tour du monde, des récits, photos et vidéos. Suivez le fil rouge de leur Tour du Monde : "Quel est ton rêve?" à travers les interviews des enfants qu'elles rencontrent sur les 5 continents Rejoignez-nous sur notre profil Google+

Commentaires

commentaires

6 Commentaires

  1. Shaxi… Intéressant ! Je vais de ce pas me pencher de ce pas sur la question.
    Nous sommes arrivés au Yunnan depuis le Vietnam il y a cinq jours et cet article tombe à pic ! Niveau budget notamment, on a cru remarquer qu’il n’allait être pas le même qu’en Asie du Sud-Est. Et vous le confirmez. Aïe…
    Sinon, c’est drôle, on se retrouve déjà dans pas mal de choses ! 🙂 Par contre, depuis cinq jours on a eu un accueil de folie. Les gens sont ADORABLES ! Serviables, curieux, dévoués même ! Remarquez, on venait du Vietnam… C’est le contraste. Enfin, pourvu que ça dur !
    Bonne continuation !

    • Salut Véronique et merci pour ton commentaire! Le sentiment que tu as vis à vis de l’accueil en Chine, nous ne l’avons pas du tout ressenti (sauf lors de rares exceptions). Par contre, et apparemment ce fût le contraire pour vous, nous l’avons eu au Vietnam!!! Je crois que cela dépend de la manière dont on « aborde » le pays : dans notre cas, nous étions tellement « fatiguées » de la Chine, que notre entrée au Vietnam fût presque un soulagement! Du coup, ce sentiment de légèreté ne nous a plus quitté et le Vietnam reste notre plus gros coups de coeur! En tout cas, on espère que vous vous régalerez en Chine!!! Et si vous avez besoin d’infos supplémentaires, n’hésitez pas!

  2. Nous retrouvons dans votre récit notre première sensation avec la Chine : les crachats, l’impolitesse, les regards insistants …
    Après notre premier mois, nous n’avions qu’une envie, partir !
    Puis une magnifique expérience de volontariat à changer totalement la donne. Nous avons commencé à vraiment nous intéresser à ce pays et à le comprendre.
    Le 2 ème fois fut tout simplement … magique 🙂

    Je ne peux qu’être d’accord sur les restaurants chinois en France : MENSONGE ! Mais c’est la même chose pour tous les restaurants étrangers … Au Japon ils ne mangent vraiment pas souvent de sushis 🙂

    Quand à votre budget, je le trouve très haut. Les trains ne coûtent pas si cher que ça, si l’on prend les plus longs et en hardseat (Oui, nous sommes un peu fou, nous avons pris tous les trains en hardseat).
    Tout votre budget est passé dans des monuments/sites touristiques ? (hormis le stage, avion, cadeaux)

    Bonne continuation et très belle photo de Mr Yen 🙂

    • Salut Guillaume,

      Merci pour ton commentaire! Oui, nous avons explosé notre budget… Et franchement, je ne sais pas trop comment. Pourtant nous avons l’habitude de faire « relativement » attention. Nous n’avons pas pris de train (je t’avoue que nous n’avons pas regardé les tarifs en hardseat… nous ne sommes pas si dingues 😉 ) Nous avons fait tous nos trajet en bus et c’est une grosse partie de notre budget. Etant donné que nous avons un 56h non stop à notre actif (finalement, on est peut être un peu dingues), on se tourne plus facilement vers ce type de transport dans lequel nous sommes… rodées… 😉
      Quoiqu’il en soit, nous sommes sorties de Chine très soulagées mais, aujourd’hui et avec le recul nécéssaire, nous espérons vraiment y retourner un jour et dépasser ces barrières! Et ton commentaire nous conforte dans ce choix : pour la Chine, il faut du temps!

      Et merci pour Mr Yen 😀

    • Lol, oui, la Chine fait souvent cet effet là il parait! En tout cas, même si pour nous ce fût un des mois les plus dur de notre voyage, on aimerait quand même y retourner, ne serait-ce que pour passer au delà des difficultés qui nous ont tant éprouvées…!

LAISSER UN COMMENTAIRE